• Les billets de Baloo,  Thaïlande

    Happy New Year 2020

    Deux textes m’inspirent… Il meurt lentement – Muere lentamente Pablo NERUDA Il meurt lentement Muere lentamente Celui qui ne voyage pas, Quien no viaja, Celui qui ne lit pas, Quien no lee, Celui qui n’écoute pas de musique, Quien no oye música, Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Quien no encuentra gracia en sí mismo. Il meurt lentement Muere lentamenteCelui qui détruit son amour-propre, Quien destruye su amor própio, Celui qui ne se laisse jamais aider. Quien no se deja ayudar. Il meurt lentement Muere lentamente Celui qui devient esclave de l’habitude Quien se transforma en esclavo del hábito Refaisant tous les jours les mêmes chemins,…

  • Malaisie

    Kuala Lumpur

    Sous le déluge et le tonnerre assourdissant, j’arrive à la gare routière de Kuala Lumpur, KL. Tout semble me dire : « passe ton chemin ». Les personnes croisées me mettent en garde concernant KL : pickpocket, vol à l’arraché, drogue dans le verre… Ils me disent également que c’est une ville moderne sans attraits. En rejoignant mon auberge, je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre pour les trois jours à venir. D’ailleurs, mon hostel est en fait un appartement où backpackers et propriétaires vivent ensemble. C’est étrange et chaleureux. Je suis accueillie par Joshua, un jeune balinais de vingt ans. Il connait très bien KL. C’est la sixième fois qu’il y séjourne.…

  • Malaisie

    Malacca

    Après une semaine, je quitte Singapour avec pour certitude que j’y retournerai. A mon arrivée à la gare routière vers 11h, pas de bus pour Malacca avant 17h. Cela fait partie du voyage. Je laisse mon sac. J’en profite pour me balader encore quelques heures. Une fois dans le bus, après moins d’une heure de route, on s’arrête. Tout le monde se rue vers l’extérieur. Je regarde par les fenêtres. Nombre de personnes courent vers le bâtiment. Que se passe-t-il ? Un tremblement de terre ? Un ouragan ? J’interroge le chauffeur. Pas de quoi paniquer, nous passons la frontière, côté singapourien. Cependant, il m’invite promptement à me dépêcher (littéralement : « to move…

  • Singapour

    Singapour

    « Palpitations », « papillons dans le ventre », « bouffée de chaleur » et « yeux pétillants » Voici mes symptômes… A en croire Google, je suis tombée amoureuse … Comment l’as-tu rencontré ? Je suis sur le ferry qui vient de Batam. Nous naviguons depuis près d’une heure. D’abord les contours puis, tout d’un coup, je lève les yeux, je le vois. Je débarque. Je prends le métro pour me rendre à mon auberge. Je le perds de vue, évidemment. Un sentiment intense et confortable d’être « à la maison » immisce en moi. Est-ce dû au fait que je viens de passer deux mois en Indonésie ? Que je retrouve mes repères ? Peut-être. Je dépose mes affaires.…

  • Sumatra

    Lac Toba ou le changement de décor !

    Comment passer de la Charia à Bob Marley en restant au Nord de Sumatra ? C’est très simple. J’ai pris le bus de nuit entre Banda Aceh et Medan. A la gare routière, cette fois-ci, je suis seule. Aguerrie par mon arrivée avec Ady, j’évite facilement et savamment tous les rabatteurs. Je trouve le minibus pour Berastagi. Puis, de là, encore trois minibus et un ferry pour rejoindre le lac Toba. Tout au long de mon périple pour rejoindre la ville de Tuk Tuk, j’écoute de nombreuses histoires concernant le lac. Aujourd’hui, c’est une destination populaire. Sa découverte datant de la fin du XIXe siècle, les mythes font partis du folklore…

  • Les billets de Baloo

    JOYEUX NOËL

    Je traverse au cours du mois de décembre le Nord de Sumatra, Singapour et maintenant la Malaisie. Je ne ressens pas cette ferveur du mois de décembre qui annonce la fin d’année. Est-ce dû au soleil ? aux cocotiers ? à la culture locale où le Père Noël et les sapins ne sont guère présents ? Peut-être. Noël est un jour comme un autre. Ce qui est attendu, c’est le nouvel an chinois. Le 25 janvier 2020. Cependant, nous y sommes. Aujourd’hui c’est le réveillon de Noël. Alors ni foie gras ni chocolats. A la place, du riz évidemment, des plats épicés arrosés de quelques bières locales en compagnie d’autres backpackeurs. Nous sommes…

  • Les portraits de Baloo

    Putra

    « To know men, you have to see them act. » Jean-Jacques Rousseau – Emile ou De l’éducation I would like to tell you about a remarkable episode in Putra’s life. I meet Putra in Pulau Weh. He is living there for almost 15 years. Few years ago, while visiting his parents in Aceh area, a friend calls him. He informs him his house is on fire. He thinks it’s a bad joke and hangs up. However, his friend looks serious. Then, he decides to give a call to another of his friends to make sure of the situation. During that call, the tragic news is confirmed: his house is burning. The…

  • Sumatra

    Pulau Weh

    Savez-vous où se trouve le kilomètre zéro en France ? Pour l’Indonésie, c’est ici ! Encore plus au nord de Banda Aceh se trouve l’île de Pulau Weh. Sur sa pointe septentrionale se trouve le kilomètre 0 de l’archipel indonésien. Réputée pour ses fonds sous-marins, Pulau Weh est le paradis des plongeurs et des amateurs de snorkeling. Après plusieurs semaines de ville et d’excursions de volcans, j’aspire à un peu de calme. Ady m’indique que Pulau Weh est une île libre. J’avoue qu’un peu de quiétude loin du chant du muezzin et de la charia me séduit. Je prends donc le ferry pour me rendre à Sabang. Je quitte immédiatement…

  • Sumatra

    Banda Aceh

    Après neuf heures de train de nuit, trois jours de ferry et quinze heures de bus, j’arrive sonnée à la gare routière de Banda Aceh. Je ne songe qu’à prendre un taxi pour mon auberge et dormir. Après avoir récupéré, Ady me rejoint. Il tient particulièrement à me faire découvrir sa ville, ses amis aussi. Banda Aceh est une ville musulmane très conservatrice. C’est la seule région d’Indonésie à appliquer la charia, la loi islamique. Je ne le savais pas avant de prendre le bus. Aussi, la première chose que je fais, c’est m’acheter une tenue respectant la politique vestimentaire. Le débardeur est considéré comme « trop sexy » voire…

  • Java,  Sumatra

    La traversée Jakarta – Medan

    Vous est-il déjà arrivé de vous dire : « Je suis libre ! Libre de faire ce que je veux ; d’aller où je veux ; sans contrainte, sans compromis. Je suis mes envies ! » Ce fut mon cas en quittant Yogyakarta. Je ne peux me souvenir de la dernière fois où je me suis sentie aussi libre de me laisser porter par le vent. Face à autant de liberté, que faire ? Ce fut la seule question. Tous les possibles étaient ouverts. Je pouvais poursuivre à Java. Aller à Sumatra. Me rendre dans les îles Sulawesi ou Komodo pour retrouver la mer et la plongée… Que de choix, tous…