• Les billets de Baloo,  Vietnam

    … Pour parler vietnamien.

    A mon arrivée au Vietnam, comme pour tous les autres pays traversés, je commence par apprendre les quelques mots de base : « bonjour », « merci », « oui », « non ». Puis, la situation liée au coronavirus m’oblige à rester plusieurs mois. Je cherche à approfondir mes connaissances. Je ne souhaite pas devenir bilingue mais pouvoir échanger simplement. Cette nécessité et envie sont renforcées par mon immersion dans des villages et petites villes où peu de vietnamiens parlent anglais. Je commence donc par des phrases simples : « Bonjour, je m’appelle Sarah. Je suis française ». Fière de mes deux phrases, je m’emploie à les utiliser. Mais je vois dans le regard de mes interlocuteurs qu’ils ne comprennent…

  • Les billets de Baloo

    Il en faut peu pour être heureux

    En cette période de tumulte planétaire, de doutes, de confinement, de peurs, d’arrêts… j’ai la chance que deux amis me rappellent avec sourire et simplicité l’hymne de mon voyage. Cela fait du bien à l’âme d’écouter les bons conseils de mon fidèle Baloo. 🙂 Courage et Prenez soin de vous ! « Il en faut peu pour être heureuxVraiment très peu pour être heureuxIl faut se satisfaire du nécessaireUn peu d’eau fraîche et de verdureQue nous prodigue la natureQuelques rayons de miel et de soleil. Je dors d’ordinaire sous les frondaisonsEt toute la jungle est ma maisonToutes les abeilles de la forêtButinent pour moi dans les bosquetsEt quand je retourne un…

  • Les billets de Baloo

    Once Upon A Time…

    Colin has shared with me few days ago two stories. Let me share them with you. The Starfish Story Once upon a time, there was an old man who used to go to the ocean to do his writing. He had a habit of walking on the beach every morning before he began his work. Early one morning, he was walking along the shore after a big storm had passed and found the vast beach littered with starfish as far as the eye could see, stretching in both directions.  Off in the distance, the old man noticed a small boy approaching.  As the boy walked, he paused every so often and as he grew closer, the man could see…

  • Les billets de Baloo,  Thaïlande

    Happy New Year 2020

    Deux textes m’inspirent… Il meurt lentement – Muere lentamente Pablo NERUDA Il meurt lentement Muere lentamente Celui qui ne voyage pas, Quien no viaja, Celui qui ne lit pas, Quien no lee, Celui qui n’écoute pas de musique, Quien no oye música, Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Quien no encuentra gracia en sí mismo. Il meurt lentement Muere lentamenteCelui qui détruit son amour-propre, Quien destruye su amor própio, Celui qui ne se laisse jamais aider. Quien no se deja ayudar. Il meurt lentement Muere lentamente Celui qui devient esclave de l’habitude Quien se transforma en esclavo del hábito Refaisant tous les jours les mêmes chemins,…

  • Les billets de Baloo

    JOYEUX NOËL

    Je traverse au cours du mois de décembre le Nord de Sumatra, Singapour et maintenant la Malaisie. Je ne ressens pas cette ferveur qui annonce la fin d’année. Est-ce dû au soleil ? aux cocotiers ? à la culture locale où le Père Noël et les sapins ne sont guère présents ? Peut-être. Noël est un jour comme un autre. Ce qui est attendu, c’est le nouvel an chinois. Le 25 janvier 2020. Cependant, nous y sommes. Aujourd’hui c’est le réveillon de Noël. Alors ni foie gras ni chocolats. A la place, du riz évidemment, des plats épicés arrosés de quelques bières locales en compagnie d’autres backpackeurs. Nous sommes tous loin de nos…

  • Java,  Les billets de Baloo

    Traverser la rue

    Regarde avant de traverser ! Combien de fois avons-nous entendu cette phrase ? Des dizaines ? Peut-être même des centaines de fois. Depuis petit, nos parents nous apprennent à traverser la rue. Pour cela de nombreuses consignes sont données : Ne pas lâcher la main Traverser sans courir Ne pas traverser sans regarder Traverser aux passages piétons Regarder d’abord à gauche (c’est de ce côté qu’arrivent les voitures) en tournant la tête, puis à droite et encore à gauche. Attendre que le petit bonhomme soit vert Identifier tous les dangers dus au trajet : parking, travaux, ou à la saison : la nuit, la pluie, la neige, les feuilles mortes……

  • Les billets de Baloo

    …pour parler Indonésien.

    Après quelques jours à Bali et si je souhaite éviter les hauts lieux touristiques ou tout simplement pour être polie, il est devenu vitale pour moi de connaitre quelques mots d’indonésien. De là à dire que je le parle, il y a un océan… Grâce à mes profs : Madé , Gédé, Sari et Ketut, voici mon dictionnaire actuel que je compléterai au fur et à mesure, évidemment.A noter que la traduction est en anglais car cela leur a permis de me relire. **** Formules de politesse : Halo = HelloHalo semuanya = hello everyoneHalo semua = hello everybody Selamat tinggal = goodbye Selamat pagi = good morning Selamat Siang…

  • Bali, Ile d'Indonésie
    Les billets de Baloo

    Bientôt le départ

    Ça y est ! le décompte des « J- » a commencé. Commence aussi la fébrilité du départ : entre enthousiasme, excitation et questionnements. Ai-je bien fait ? Est-ce que je me rends compte que je quitte tout ce que j’ai connu ? Est-ce que je réalise que je vais être sans domicile fixe pendant un an ? Et quelle adresse je donne ? … retour à celle, si bien connue de mes parents 😊 J’avoue en écrivant ces lignes que je suis à « J- 15 » et que je ne conçois pas encore totalement l’aventure vers laquelle j’avance. J’ai quitté mon travail, mon équipe avec laquelle nous avons…

  • Les billets de Baloo

    Préparation du voyage

    Globe-trotter : personne qui parcourt le monde (Larousse). Du plus loin que je me souvienne et peut-être aussi lié à un héritage familial, je crois que le voyage fait partie de mon ADN. Que ce soit à titre personnel ou professionnel, prendre un train, un car, un avion est pour moi aussi aisé que de prendre le métro pour certains. Ce voyage est donc ancré consciemment ou inconsciemment dans mes gênes depuis des années et toutes les expériences vécues, mes voyages passés, m’ont amené à le vivre ici et maintenant. Le plus difficile fut peut-être de prendre la décision et d’être dans une stratégie de rupture par rapport à ma…

  • Les billets de Baloo

    Poésie

      Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,Et puis est retourné, plein d’usage et raison,Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas, de mon petit villageFumer la cheminée, et en quelle saisonReverrai-je le clos de ma pauvre maison,Qui m’est une province, et beaucoup davantage ? Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,Que des palais Romains le front audacieux,Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine : Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,Et plus que l’air marin la doulceur angevine. « Heureux qui comme Ulysse  » –…