• Malaisie,  Thaïlande

    RDV à Koh Phi Phi

    Lorsque j’imagine mon itinéraire au printemps 2019, Koh Phi Phi n’en fait pas partie. Je ne sais pas non plus où je serai le 31 décembre. Quelque part en Asie du Sud-Est. Mais où ? Avec qui ? Pas de réponse. Pourtant, cette question du nouvel an, on se la pose tous les ans. Que faire pour immortaliser le changement d’année et son lot de bonnes résolutions et de souhaits ? Cette année, pas de pression. Je verrai en fonction du lieu et de mon humeur. C’est là qu’intervient la magie des voyages et des rencontres. Je rencontre David, un colombien, étudiant en médecine, à Singapour. Nous passons trois jours ensemble à arpenter…

  • Malaisie

    George Town

    Depuis Sumatra, on me parle de George Town. « C’est ultra chill et relax ! » « C’est le paradis du Street Food et du Street Art !» « Tu vas te régaler !» Devant tant promesses, je décide d’y passer Noël et prendre quelques jours hors du temps. Cela fait deux mois et demi que je voyage d’auberge en auberge. Je ressens le besoin de me retrouver un peu seule. Étrange me direz-vous ? Tout voyageur solo le dit, on n’est jamais seul(e) en voyage. Que ce soit d’autres backpackers, des colloc de dortoirs, des locaux… Les opportunités de rencontres et d’échanges ne manquent pas. C’est une véritable richesse.…

  • Malaisie

    Kuala Lumpur

    Sous le déluge et le tonnerre assourdissant, j’arrive à la gare routière de Kuala Lumpur, KL. Tout semble me dire : « passe ton chemin ». Les personnes croisées me mettent en garde concernant KL : pickpocket, vol à l’arraché, drogue dans le verre… Ils me disent également que c’est une ville moderne sans attraits. En rejoignant mon auberge, je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre pour les trois jours à venir. D’ailleurs, mon hostel est en fait un appartement où backpackers et propriétaires vivent ensemble. C’est étrange et chaleureux. Je suis accueillie par Joshua, un jeune balinais de vingt ans. Il connait très bien KL. C’est la sixième fois qu’il y séjourne.…

  • Malaisie

    Malacca

    Après une semaine, je quitte Singapour avec pour certitude que j’y retournerai. A mon arrivée à la gare routière vers 11h, pas de bus pour Malacca avant 17h. Cela fait partie du voyage. Je laisse mon sac. J’en profite pour me balader encore quelques heures. Une fois dans le bus, après moins d’une heure de route, on s’arrête. Tout le monde se rue vers l’extérieur. Je regarde par les fenêtres. Nombre de personnes courent vers le bâtiment. Que se passe-t-il ? Un tremblement de terre ? Un ouragan ? J’interroge le chauffeur. Pas de quoi paniquer, nous passons la frontière, côté singapourien. Cependant, il m’invite promptement à me dépêcher (littéralement : « to move…