Les billets de Baloo

Il en faut peu pour être heureux


En cette période de tumulte planétaire, de doutes, de confinement, de peurs, d’arrêts… j’ai la chance que deux amis me rappellent avec sourire et simplicité l’hymne de mon voyage. Cela fait du bien à l’âme d’écouter les bons conseils de mon fidèle Baloo. 🙂

Courage et Prenez soin de vous !

« Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Il faut se satisfaire du nécessaire
Un peu d’eau fraîche et de verdure
Que nous prodigue la nature
Quelques rayons de miel et de soleil.

Je dors d’ordinaire sous les frondaisons
Et toute la jungle est ma maison
Toutes les abeilles de la forêt
Butinent pour moi dans les bosquets
Et quand je retourne un gros caillou
Je sais trouver des fourmis dessous.
Essaye c’est bon, c’est doux,

Il en faut vraiment peu,
Très peu pour être heureux!
Mais oui!
Pour être heureux.

Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit tous vos soucis
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché!

Cueillir une banane, oui
Ça se fait sans astuce
Mais c’est tout un drame
Si c’est un cactus
Si vous chipez des fruits sans épines
Ce n’est pas la peine de faire attention
Mais si le fruit de vos rapines
Est tout plein d’épines
C’est beaucoup moins bon!

Alors petit, as-tu compris?

Il en faut vraiment peu,
Très peu, pour être heureux!
Pour être heureux?
Pour être heureux!

….

Et tu verras qu’ tout est résolu
Lorsque l’on se passe
Des choses superflues
Alors tu ne t’en fais plus.
Il en faut vraiment peu, très peu, pour être heureux.

Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit
Tous vos soucis … Youpi
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché
Et vous serez un ours très bien léché.

Youpi! « 

2 commentaires

  • Jean-Marie NOËL

    Merci Baloo de nous faire partager tes carnets de voyage, j’ai comme l’impression que tu n’es pas près de rentrer au pays.
    Ainsi serais-tu coincé dans les rizières avec ta maîtresse, petit veinard. On ne peut pas faire grand’chose pour toi, sauf te conseiller d’aller trouver sur You Tube  » la femme du sergent » de Pierre Vassiliu. Elle est moins poétique que celle du boulanger mais plus adaptée à ton environnement. Cela dit, elle n’était déjà pas très classe il y a 60 ans, alors, aujourd’hui….
    Bonne continuation, merci de nous tenir au courant, Maryvonne se joint à moi pour t’embrasser, passe à ta maîtresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.