• Sumatra

    Lac Toba ou le changement de décor !

    Comment passer de la Charia à Bob Marley en restant au Nord de Sumatra ? C’est très simple. J’ai pris le bus de nuit entre Banda Aceh et Medan. A la gare routière, cette fois-ci, je suis seule. Aguerrie par mon arrivée avec Ady, j’évite facilement et savamment tous les rabatteurs. Je trouve le minibus pour Berastagi. Puis, de là, encore trois minibus et un ferry pour rejoindre le lac Toba. Tout au long de mon périple pour rejoindre la ville de Tuk Tuk, j’écoute de nombreuses histoires concernant le lac. Aujourd’hui, c’est une destination populaire. Sa découverte datant de la fin du XIXe siècle, les mythes font partis du folklore…

  • Sumatra

    Pulau Weh

    Savez-vous où se trouve le kilomètre zéro en France ? Pour l’Indonésie, c’est ici ! Encore plus au nord de Banda Aceh se trouve l’île de Pulau Weh. Sur sa pointe septentrionale se trouve le kilomètre 0 de l’archipel indonésien. Réputée pour ses fonds sous-marins, Pulau Weh est le paradis des plongeurs et des amateurs de snorkeling. Après plusieurs semaines de ville et d’excursions de volcans, j’aspire à un peu de calme. Ady m’indique que Pulau Weh est une île libre. J’avoue qu’un peu de quiétude loin du chant du muezzin et de la charia me séduit. Je prends donc le ferry pour me rendre à Sabang. Je quitte immédiatement…

  • Sumatra

    Banda Aceh

    Après neuf heures de train de nuit, trois jours de ferry et quinze heures de bus, j’arrive sonnée à la gare routière de Banda Aceh. Je ne songe qu’à prendre un taxi pour mon auberge et dormir. Après avoir récupéré, Ady me rejoint. Il tient particulièrement à me faire découvrir sa ville, ses amis aussi. Banda Aceh est une ville musulmane très conservatrice. C’est la seule région d’Indonésie à appliquer la charia, la loi islamique. Je ne le savais pas avant de prendre le bus. Aussi, la première chose que je fais, c’est m’acheter une tenue respectant la politique vestimentaire. Le débardeur est considéré comme « trop sexy » voire…

  • Java,  Sumatra

    La traversée Jakarta – Medan

    Vous est-il déjà arrivé de vous dire : « Je suis libre ! Libre de faire ce que je veux ; d’aller où je veux ; sans contrainte, sans compromis. Je suis mes envies ! » Ce fut mon cas en quittant Yogyakarta. Je ne peux me souvenir de la dernière fois où je me suis sentie aussi libre de me laisser porter par le vent. Face à autant de liberté, que faire ? Ce fut la seule question. Tous les possibles étaient ouverts. Je pouvais poursuivre à Java. Aller à Sumatra. Me rendre dans les îles Sulawesi ou Komodo pour retrouver la mer et la plongée… Que de choix, tous…