• Les billets de Baloo,  Vietnam

    Suivre ses rêves

    Il y a près de deux ans jour pour jour, je m’envolais pour l’Indonésie. Je me souviens de l’état d’excitation mêlé de doutes les jours précédant mon départ. Fébrile, à l’aéroport Charles de Gaulle de Paris, j’essaie de me remémorer ce qui m’amène à être là, ce 8 octobre 2019, à tendre mon passeport pour un voyage sans réelle date de fin. Petite, j’aimais déjà découvrir, explorer, sortir des sentiers battus. Ainsi, depuis toujours, que ce soit en France ou quelque part sur notre belle planète bleue, les verbes « rencontrer », « partager », « sillonner » ont une résonnance profonde et particulière en moi. Il n’y a donc rien d’étonnant si je n’ai jamais été…

  • Les billets de Baloo,  Vietnam

    Vivre l’instant

    « Live and let die ». Outre le titre du film relatant les nouvelles aventures de James Bond cette phrase m’interpelle. « Vivre et laisser mourir ». Lorsque je suis partie en octobre 2019, j’étais, pensais-je, préparée à dire adieu, sans pouvoir les revoir, à certains êtres chers. Et puis, ce jour fatidique arrive. Quelle qu’en soit la raison, c’est toujours trop tôt. Avais-je anticipé cette situation pour une personne en particulier ? Pas forcément. Et à ce moment-là, comment vivre le deuil, l’au revoir à 10 000 kilomètres de sa maison ? Comment accompagner nos morts, nos familles et nos amis alors qu’on ne peut s’embrasser, se prendre dans les bras, se réconforter ? Comment appréhender ce moment…

  • Les billets de Baloo

    « Bouddha est en moi »

    Pour les inconditionnels de Stars Wars, on pourrait croire que cette phrase est inspirée de celles de Maître Yoda à Luke Skywalker : « Que la Force soit avec toi ». Ou encore « La Force est avec moi, et je fais corps avec la Force ». Je suis humblement navrée, cela n’a rien à voir. Tout commence, lors d’une réunion d’équipe à Lyon. Pour une raison oubliée, une de mes managers me dit : « Arrête de vouloir retenir Bouddha par les cheveux, il est chauve ! ». « Bouddha est en moi » est né de cette hilarité générale. Après, à chaque occasion où je devais prendre du recul, respirer, lâcher prise…, Bouddha n’était jamais bien loin. Ce « bouddha…

  • Les billets de Baloo,  Vietnam

    … Pour acheter une moto.

    A peine de retour à Tam Thanh fin juillet, la liberté offerte par mon destrier me manque. J’ai dû laisser à Hanoi, à la fin de mon périple dans le Nord, ma fidèle monture qui m’avait accompagnée sur près de 6 000 kilomètres depuis mars 2020. C’était une location. Elle devait d’ailleurs ne durer qu’un mois. Au lieu de cela, je l’ai gardée cinq. J0 : le 1er août, je réfléchis alors rapidement aux différentes options : acheter une moto ou en louer une nouvelle. Comme débute une nouvelle période de confinement, j’ai la certitude que je vais rester au Viêtnam encore pendant plusieurs mois. Je décide donc de faire le…

  • Les billets de Baloo,  Vietnam

    Comment ça va ?

    Trois petits mots et une infinité de réponses possibles. Avez-vous remarqué que l’on utilise cette formule généralement dès que l’on envoie un message ou que l’on appelle notre famille, nos proches ? Que l’on se soit parlé hier ou il y a trois mois, nous commençons toujours notre échange par « comment ça va ». Alors, comment ça va ? Quoi de neuf ? Cela fait bien longtemps que je ne vous ai écrit. Je m’en rends compte à l’aide de la date de ma dernière publication, le 8 octobre 2020. Je fêtais ma première année de voyage. J’avoue que depuis le début de mon voyage au long cours, le temps, le jour de la…

  • Les billets de Baloo

    Un an déjà !

    Le 8 octobre 2019, je décollais de Roissy Charles de Gaulle pour Bali. Devant moi, un rêve que j’allais réaliser. Avec un peu de trac, mais des étoiles pleins les yeux, je prenais mon envol. C’était il y a un an… Déjà ! Il me semble que c’était hier, que c’était il y a une éternité. Il s’en est passé des choses depuis que j’ai initié ce voyage : 6 pays explorés dont 7 mois au Viêtnam 63 étapes plus ou moins longues 20 000 km parcourus en bus, train, bateau et moto 57 articles publiés 25 000 photos prises des centaines de personnes rencontrées 350 bières dégustées (chiffre approximatif) 1…

  • Les billets de Baloo,  Vietnam

    … Pour parler vietnamien.

    A mon arrivée au Vietnam, comme pour tous les autres pays traversés, je commence par apprendre les quelques mots de base : « bonjour », « merci », « oui », « non ». Puis, la situation liée au coronavirus m’oblige à rester plusieurs mois. Je cherche à approfondir mes connaissances. Je ne souhaite pas devenir bilingue mais pouvoir échanger simplement. Cette nécessité et envie sont renforcées par mon immersion dans des villages et petites villes où peu de vietnamiens parlent anglais. Je commence donc par des phrases simples : « Bonjour, je m’appelle Sarah. Je suis française ». Fière de mes deux phrases, je m’emploie à les utiliser. Mais je vois dans le regard de mes interlocuteurs qu’ils ne comprennent…

  • Les billets de Baloo

    Il en faut peu pour être heureux

    En cette période de tumulte planétaire, de doutes, de confinement, de peurs, d’arrêts… j’ai la chance que deux amis me rappellent avec sourire et simplicité l’hymne de mon voyage. Cela fait du bien à l’âme d’écouter les bons conseils de mon fidèle Baloo. 🙂 Courage et Prenez soin de vous ! « Il en faut peu pour être heureuxVraiment très peu pour être heureuxIl faut se satisfaire du nécessaireUn peu d’eau fraîche et de verdureQue nous prodigue la natureQuelques rayons de miel et de soleil. Je dors d’ordinaire sous les frondaisonsEt toute la jungle est ma maisonToutes les abeilles de la forêtButinent pour moi dans les bosquetsEt quand je retourne un…

  • Les billets de Baloo

    Once Upon A Time…

    Colin has shared with me few days ago two stories. Let me share them with you. The Starfish Story Once upon a time, there was an old man who used to go to the ocean to do his writing. He had a habit of walking on the beach every morning before he began his work. Early one morning, he was walking along the shore after a big storm had passed and found the vast beach littered with starfish as far as the eye could see, stretching in both directions.  Off in the distance, the old man noticed a small boy approaching.  As the boy walked, he paused every so often and as he grew closer, the man could see…

  • Les billets de Baloo,  Thaïlande

    Happy New Year 2020

    Deux textes m’inspirent… Il meurt lentement – Muere lentamente Pablo NERUDA Il meurt lentement Muere lentamente Celui qui ne voyage pas, Quien no viaja, Celui qui ne lit pas, Quien no lee, Celui qui n’écoute pas de musique, Quien no oye música, Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Quien no encuentra gracia en sí mismo. Il meurt lentement Muere lentamenteCelui qui détruit son amour-propre, Quien destruye su amor própio, Celui qui ne se laisse jamais aider. Quien no se deja ayudar. Il meurt lentement Muere lentamente Celui qui devient esclave de l’habitude Quien se transforma en esclavo del hábito Refaisant tous les jours les mêmes chemins,…