Vietnam

Dis Papa, … ?

Pourquoi la mer elle est salée ?

Pour être honnête, je ne m’étais jamais posée cette question. C’est un exercice de ma formation de rédacteur web qui me pousse à y répondre. Je dois écrire un article à l’attention d’enfants de 5 ans. Alors j’imagine ma nièce, ses yeux pétillants et pleins d’espièglerie me demander : « Dis Tata, … ? ».

« Alors tu vois ma fripouille, il y a quelques milliards d’années, les océans se sont formés. C’était bien avant Papi et Mamie, bien avant les dinosaures et les tricératops. A l’époque, la pluie tombe sur les montagnes, les sols, les cailloux… »

A la suite de ce travail, je me suis demandée quels sont les mystères de nos 5 ans. Pourquoi les étoiles brillent la nuit ? Pourquoi il y a des arcs-en-ciel ? Pourquoi je ne peux pas voler comme un oiseau ? Pourquoi ça fond, les glaces ? Pourquoi les grands ont des poils au zizi ? Pourquoi il faut manger le matin ? etc.

Je ne me rappelle pas avoir posé ces questions à mes parents. En revanche, je m’en souviens d’une qui a changé mon enfance : « Dis Papa, est-ce qu’on peut avoir un chat ?». Ce souvenir de mes 7 ans est intact. Nous étions chez des amis de mes parents et leur chatte venait d’avoir une portée. Une jolie petite boule de poil tigrée de trois semaines avec la queue cassée est là. On joue ensemble toute l’après-midi. Au moment de partir, je lève les yeux vers mon père et je lui demande. Il dit «  Oui « »

Nous avons accueilli cette merveille. Elle fut pendant près de 15 ans source de joie, de jeux, de séances intenses de câlins et de quelques dégâts dans la maison. Nombre de moments de bonheur de mon enfance et de mon adolescence sont liées à cette frimousse aux grands yeux verts.

Au cours de mon voyage, à de nombreuses reprises, j’ai rencontré cette petite fille. Sa curiosité, son enthousiasme, son espièglerie, sa folie… toujours présentes. Loin de tout cadre conventionnel, l’enfant joueur renaît. Alors, un autre mystère d’enfant pourrait être : « Pourquoi quand on devient grand, on oublie ? ». On oublie que c’est drôle de sauter dans les flaques ou de se jeter dans les vagues. On oublie que le Nutella c’est encore meilleur quand on en a plein les doigts. On oublie la simplicité et l’émerveillement des petites choses.

Mon « il en faut peu… » m’incite à chercher le beau qui nous entoure, partout et tout le temps. Depuis quelques semaines, un grand gaillard tout en muscles ranime au quotidien la gamine que je suis. Il s’appelle Black. Pour ce superbe toutou tout noir, rien de bien original. Et pourtant, il est unique. Ce qui m’a fait littéralement craquer ce sont ces beaux yeux marrons et son regard plein de douceur.  Quand il approche sa truffe fraîche près de moi et me lance des regards langoureux, je ne peux lui résister. Je lui donnerai le bon Dieu sans confession. A défaut, câlins et friandises sont nos rituels.

Mais il est un peu toqué. En un fragment de seconde, au passage d’inconnus ou au son d’un scooter, il grogne et aboie. Il peut poursuivre les gens ou le bruit un temps certain avant de revenir vers moi ou retourner à sa sieste au soleil. Au départ, j’ai essayé de l’appeler, de le calmer. Sans succès. Je crois que c’est un jeu pour lui. Résultat, maintenant dès qu’il part à toute vitesse au moindre bruit, j’en rigole. De la même manière, dès que je vais sur la plage, avec les autres chiens de l’hôtel, il m’accompagne. Il crée un périmètre de sécurité autour de moi. Il jappe dès qu’on m’approche de trop près. Il me guette quand je me baigne pour vérifier que je ne me noie pas. Il gronde quand je m’éloigne trop. Je crois qu’il est jaloux et protecteur. Ainsi, tous les soirs il garde la porte de mon bungalow.

Il veille sur moi. Je veille sur lui. A lui seul, il réunit l’enfant et l’adulte.

Alors aujourd’hui, j’aurais une nouvelle question :

« Dis Papa, est-ce que je peux emmener Black sur ma moto ? »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.