• Histoire d'une chute

    Histoire d’une chute : dégringoler – 3ème partie

    Malgré un repos strict, mes sessions de physiothérapie et d’acupuncture, j’ai toujours des vertiges et tous les troubles associés à mes malaises, une à plusieurs fois par jour. Quand je vois le Dr P., le 31 janvier 2023, elle semble vraiment préoccupée. Il n’y a pas d’amélioration, bien au contraire, et ce en dépit de mon traitement intensif. Je me sens de plus en plus handicapée dans les gestes simples de la vie quotidienne. Je suis perdue, désemparée, désespérée. J’ai une épée de Damoclès au-dessus de ma tête qui frappe quand elle veut. Et lorsque cela se produit et que je suis dehors, je dois m’asseoir au plus vite, par terre,…

  • Histoire d'une chute

    Histoire d’une chute : dégringoler – 2nde partie

    De retour à Bangkok le 4 janvier 2023, je n’ai pas voulu séjourner de nouveau au Citrus. Il y a trop de souvenirs là-bas. En plus, j’ai la sensation irrationnelle que réintégrer cet endroit sera de mauvais augure. La dernière fois, cela s’est conclu par une opération. J’aimerais autant éviter un bis repetita. Alors, je prends mes quartiers pour plusieurs semaines dans un hôtel situé à 3 km de l’hôpital dans un environnement 100 % thaï ou presque. Je ne veux pas reproduire les quatre mois précédents où tout tournait autour de Bumrungrad. Pour ce faire, la seule idée qui me vient, c’est de mettre une distance géographique conséquente entre mes deux « maisons ».…

  • Histoire d'une chute

    Histoire d’une chute : dégringoler – 1ère partie

    Le 11 décembre 2022 à 14 h, j’attends le taxi pour l’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok. Mon état est fébrile. Je suis pleine d’espoir et morte de trouille. Cela fait quatre mois que j’ai été opérée. Durant toute cette période, je suis allée à l’hôpital tous les deux jours. J’ai élu domicile au Citrus Sukhumvit 11. Ma vie n’a tourné qu’autour de la douleur, de ma convalescence. J’ai longtemps cru que je ne verrais jamais le bout du tunnel. Aussi, quitter ce quotidien pesant, mais connu est enthousiasmant, et effrayant. Comment vais-je survivre loin de mes médecins, de mes kinésithérapeutes ? Comment vais-je franchir chaque étape pour rejoindre la cité balnéaire d’Ao Nang, près…

  • Histoire d'une chute

    Histoire d’une chute : transformer un marshmallow en caramel mou – 2nde partie

    Quand « Marsouin » et « Colibri » atterrissent le 20 septembre 2022 et qu’ils me rejoignent au Citrus, c’est un pur moment de joie et de bonheur partagé. C’est la première fois en un mois et demi qu’on me prend dans les bras. Ce geste simple est plus fort que tout. Il efface les peurs, les souffrances. Il ne révèle que l’amour que l’on se porte. Grâce aux progrès réalisés, avant qu’ils n’arrivent, j’avais envisagé de quitter Bangkok avec eux. Je voulais aller au bord de la mer, changer de décor et surtout faire une pause dans mes visites tous les deux jours à l’hôpital. Mais la réalité me rattrape, car je me rends…

  • Histoire d'une chute

    Histoire d’une chute : transformer un marshmallow en caramel mou – 1ère partie

    Après avoir vu mon chirurgien, le Dr S., le médecin en charge de ma rééducation, le Dr P., et effectué les derniers examens validant mon « opérationnalité », je suis autorisée à quitter l’hôpital. Le Dr S. s’inquiète de savoir où je vais habiter et de ma situation de femme seule. Étrangement, je ne suis absolument pas anxieuse. Je tiens debout, je marche… je vais gérer nickel chrome. 😊 Je décide de retourner au Citrus, l’hôtel où j’attendais mon opération, plutôt que de prendre un appartement. Le personnel est adorable. Ils pourront m’aider et me secourir si jamais je rencontre des difficultés et ce, 24 h/24. Grâce à eux, je ne me sentirai pas isolée ni…

  • Histoire d'une chute

    Histoire d’une chute : cicatriser

    J’ouvre les paupières légèrement. Je suis éblouie par la lumière. Tout est blanc, flou, parfois des taches de couleurs. Quelles sont ces formes qui s’agitent autour de moi ? Un hurlement inhumain résonne longtemps. Ma conscience émerge doucement. C’est moi qui beugle comme un cochon qu’on égorge. Et pour cause, une douleur brutale, froide, dévastatrice m’enveloppe tout entière. Cette torture est totalement insupportable. J’entends que l’on me parle, mais je ne comprends pas. Je sens un linge humide sur mon front. Je perçois l’eau qui ruisselle. Une main empoigne la mienne et je continue à crier à pleins poumons. Les seules millisecondes de répit sont celles où je reprends ma respiration.…

  • Histoire d'une chute

    Histoire d’une chute : Tomber

    Je ne me suis jamais intéressée au verbe « tomber » et à ses diverses significations avant une chute survenue la nuit du 17 au 18 juillet 2022 à Hoi An, au Viêtnam. Mais, depuis cet événement, ce mot revêt de nombreux sens pour moi. Aussi avant de vous raconter cette « aventure » qui a un impact sur ma vie, mes perceptions, mes peurs, mes rêves…, retournons ensemble aux dictionnaires. Le « Littré » propose 61 définitions, le « Larousse » 25 et « Le Robert » classifie ce verbe en 5 groupes composés à chaque fois de 3 ou 4 sous-catégories. Voici celles qui retiennent mon attention : Les synonymes : Chacun de ces termes ou interprétations liés à ce mot résonne…

  • France

    Vendre 35 m3 en un mois

    Lorsque j’ai commencé mon voyage le 8 octobre 2019, la durée prévue était d’un an. J’avais à l’époque réfléchi au fait de garder ou vendre mes affaires. Prenant en considération le prix de la transaction potentielle et celui du rachat, j’avais opté pour stocker mes biens dans un container. Or, mes pérégrinations asiatiques s’étant poursuivies sur deux ans et demi et sachant que je souhaite repartir rapidement, ce qui était rentable au début, ne l’est plus du tout aujourd’hui.   Ainsi, l’un de mes principaux objectifs en rentrant en France, c’est de tout vendre. La tâche est ardue, pesante et vraisemblablement sans fin. Je me fixe un délai d’un mois à…

  • France

    Martienne en France

    Après plus de deux ans et demi en Asie et bien avant avoir foulé le sol toulousain, je sais que mon retour en France ne sera pas évident. Outre des échanges avec nombre de backpackers, j’ai déjà expérimenté le « rapatriement » après trois ans d’expatriation en Italie. La culture latine est commune, les « standards » sont les mêmes et à l’époque, j’étais en lien constant avec la France pour le travail, la famille ou encore les amis… Et pourtant, j’ai ressenti un phénomène d’acculturation nécessitant le besoin de me réadapter. La vie avait continué, des évènements s’étaient passés et je les avais vécus d’une tout autre façon. Cette fois-ci, je suis à…

  • Vietnam

    Ma dernière aventure vietnamienne — 2nde Partie

    Ho Chi Minh City! Enfin ! La dernière fois que j’ai foulé les rues de cette ville, admiré ses lumières, sa vie fourmillante, c’était il y a près de deux ans. Quand j’arrive à mon hôtel, je suis heureuse d’avoir pu réaliser ce voyage à moto et planté le décor de futurs reportages avec mon frère siamois. Encore une fois, je me dis que l’avenir sourit aux audacieux. Ma ténacité a eu raison. Je sais que je suis sur la bonne voie et que je trouverai une histoire à dormir debout pour l’immigration. Je ferai donc le retour par la côte vers Da Nang et quitterai le Vietnam fin février. Cependant,…