• Java

    Banyuwangi : immersion dans la vie et la culture indonésienne (2/2)

    Moi, une star ? Vous m’avez bien regardée ? Aznavour chantait « je m’voyais déjà en haut de l’affiche … ». Et bien moi, pas du tout. Et puis, je n’ai plus 18 ans et je n’ai pas quitté ma province. Alors, comment se fait-il que partout où je me promène, on me demande de faire des selfies ? La première fois que cela m’est arrivée, ce sont de jeunes écolières d’une petite dizaine d’années qui, dans le jardin de taman sritanjung, m’ont accostée. Toutes les deux rigolent beaucoup en regardant leur téléphone et me regardant ensuite. Elles finissent par dire un seul mot « photo ». Comme j’ai mon…

  • Java

    Banyuwangi : immersion dans la vie et la culture indonésienne (1/2)

    Comme je vous le disais, Banyuwangi (BWI) est beaucoup moins touristique et populaire que Bali. Par conséquent une touriste, c’est aussi discret à BWI qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Pauvre éléphant. Mais je ne fus pas une pauvre touriste esseulée. Je fis plutôt une immersion dans la vie et la culture indonésienne. Laissez-moi vous raconter quelques unes de mes aventures : A la recherche d’une carte sim ? Sur le conseil de Farid et de mes hôtes, je me mets à la recherche d’une carte sim locale. Il nous est déjà tous arrivés en France de devoir choisir un opérateur. Et à chaque fois le même dilemme :…

  • Java

    Découverte de Banyuwangi

    Après de belles plongées et découvertes à Menjangan Island, je quitte Bali pour me rendre sur l’île de Java. En traversant la mer de Bali en ferry, je rejoins Banyuwangi. Alors, avant toute chose, ne cherchez pas comment prononcer correctement Banyuwangi. Ça fait cinq jours que je m’y exerce pour un résultat qui fait toujours sourire les locaux. Bref, Banyuwangi a son sigle tout comme New York (NYC). BWI, nettement plus simple à dire, non ? Lors de la traversée, je fais la connaissance de Farid. Un passionné de musique. Il a d’ailleurs monté son studio d’enregistrement et joue de la batterie. Il rêve d’occident. Dès qu’il voit des européens,…

  • Bali

    La danse du Barong

    J’ai été conviée par Ketut, mon buddy de plongée, à assister à une cérémonie. Au cours de cet événement, chacun des membres de la famille ou ami est invité à danser avec un couteau au rythme des tambours. Voici la description que m’en a fait Ketut. Il me propose de découvrir un pan de sa culture en l’accompagnant. Une fois mon accord donné, nous prenons rendez vous afin qu’il m’amène sur le lieu. Au cours des vingt minutes que dure le trajet en pleine nuit, les idées suivantes me passent par la tête : « Je ne crains rien car c’est un père de famille respecté de 3 enfants. Je…

  • Bali

    West Bali National Park

    Que ce soit sur terre ou sous l’eau, ce lieu du bout du monde mérite le détour. Du bout du monde, j’exagère un peu, du bout de Bali c’est certain. L’île de Menjangan et le parc national de Bali Barat se situent à l’extrême nord-ouest de Bali et à plus de 4h de l’aéroport international de Denpasar. Cette destination n’est pas forcément la plus prisée des touristes car elle est excentrée par rapport à tous les autres lieux. Tous les immanquables sont recensés sur cette carte Je n’ai aucune action au sein de « l’alliance indonesia » mais je trouve que cette carte donne un bon aperçu.) Comme vous le verrez, les…

  • Bali

    … pour bien manger à Bali pour moins de 2 euros

    Pour ceux qui me connaissent, je ne suis pas une adepte de Koh Lanta ni de Pekin Express ou tout autre émission de téléréalité visant à manger n’importe quoi, n’importe comment. J’apprécie les bons petits plats en étant curieuse de tout et j’ai un mode de vie plutôt cigale que fourmi. Alors me direz, qu’est qui m’amène à avoir un titre aussi tapageur et commercial que « comment mangez pour moins de deux euros à Bali ? » Ma seule motivation est de partager. Eh oui, à Bali, il en faut peu pour manger un succulent repas sans manger chat, chien ni insectes à un prix défiant toute concurrence (européenne…

  • Bali

    AMED

    18 mois après avoir quitté Amed pour la première fois… Un an après avoir pris la décision de réaliser ce projet… Après 3 mois de préparation, 17 h de vol (Paris – Francfort, Francfort-Bangkok, Bangkok – Denpasar), 2 escales et 3h de voitures (Denpasar – Amed) … J’y suis ! Le début de l’aventure commence ! Dès mon arrivée à l’aéroport international de Denpasar, je ressens cette chaleur si familière, ses odeurs d’épices, d’encens, de charbon de bois mêlées à la tiédeur de l’après-midi et aux gaz d’échappement. Ecrit ainsi, je comprends parfaitement que cela ne fasse pas rêver. Et en même temps, j’ai le sentiment profond d’être là où…